lundi 14 novembre 2016

Quelques principes de rédaction du CV

Playlist vidéo : "Rédiger un cv" (le résumé)




  1. Le rôle du CV n'est pas simplement de générer des contacts, mais déjà de préparer vos entretiens, car son contenu oriente en quelque sorte déjà les futures questions que vous aurez en entretien.

  2. Un des principes-clés : faciliter l'accès au lecteur, aux informations qui répondent directement à son besoin.

  3. L'accroche est le premier élément de rédaction qui répond parfaitement à ce principe.

  4. Toute originalité dans la forme doit être réfléchie, plus elle s'écarte des habitudes de lecture des recruteurs, plus elle risque de freiner l'accès à l'information.

  5. Mettre en valeur des informations sur le fond qui répondent au besoin est quelque chose de subtile, pouvant s'appuyer sur différents points (autre que l'utilisation excessive d'effets de style, qui n'est souvent pas une bonne option).

  6. Premier de ces points : la place et l'ordre d'arrivée des informations.

  7. Deuxièmement : le développement des informations les plus en lien avec le besoin du recruteur. Développer une expérience plus qu'une autre la fait d'ailleurs ressortir visuellement du CV. 

  8. Troisièmement : la qualité du contenu et la profondeur de l'information sur la partie que vous souhaitez valoriser, en amenant par exemple des éléments concrets (tels faits, réalisations, résultats, chiffres, etc).

  9. Le choix des mots n'est pas anodin. Une même tâche peut être présentée différemment en fonction des compétences qu'on veut valoriser. Il s'agit notamment d'utiliser le champ lexical associé à cette compétence.

  10. Chaque rubrique a une raison d'être. Le souci du détail doit vous suivre jusqu'à la fin du CV (notamment dans les rubriques dites "complémentaires").

  11. La rubrique "Centres d'intérêt" valorise par exemple votre équilibre personnel en dehors de la sphère du travail, votre curiosité personnelle, etc. "Lecture, cinéma, sport" n'est pas suffisant. Quelques précisions apportent de la valeur à cette rubrique : quel genre littéraire, quel genre cinématographique, quelle activité sportive, à quelle fréquence ? 

A consulter :

Articles :

CV - Le rôle du CV
CV - mettre en valeur les informations 
CV - réponse directe au besoin du recruteur
Quelques rappels sur l'accroche

Vidéo :

Verbaliser son CV

Page :

Une première lecture (gratuite) de votre CV

CV - mettre en valeur les informations

Rubrique : "expérience professionnelle"


Rédiger un CV
La mise en valeur des informations importantes dans votre CV, celles qui répondent au besoin du recruteur ne doit pas freiner la lecture de votre interlocuteur. Le recruteur doit rester libre de sa lecture.


Dans ce but, les effets de style trop présents (gras, italique, sur et sous-lignage), les majuscules sur des phrases ou des blocs entiers, l'utilisation d'encadrés, pour mettre en valeur certaines informations plus que d'autres, ne sont généralement pas une bonne option. Le recruteur ne doit pas avoir l'impression qu'on force son attention. Par ailleurs l'utilisation de ces effets en excès peut laisser penser qu'ils comblent un manque dans votre CV (c'est d'ailleurs souvent le cas).

Exemple :

"
  Chargé de clientèle - société A
  -Réception d'appels.
  -Proposition de produits adaptés aux besoins de la clientèle.
  -Gestion des réclamations.

  SECRETAIRE- SOCIETE B
  -Accueil et orientation des visiteurs
  -Traitement du courrier
  -Gestion des agendas
  -Préparation des réunions de travail

  Hôte de caisse - société C
  -Accueil de la clientèle
  -Encaissement
  -Assurer le réassort des produits en rayon
"

La mise en valeur se veut donc plus subtile et peut pour commencer se faire sur ces quelques principes de rédaction :

1. La place de l'information : l'ordre d'arrivée par exemple au niveau des tâches sur chaque expérience.
  
Secrétaire - Société B
  -Accueil et orientation des visiteurs.      
  -Traitement du courrier
  -Gestion des agendas
  -Préparation des réunions de travail

Secrétaire - Société B
  -Traitement du courrier
  -Gestion des agendas
  -Préparation des réunions de travail
   -Accueil et orientation des visiteurs.      

Dans le premier exemple l'"accueil et l'orientation des visiteurs" est mise en avant.

2. Le développement de l'information : donner plus de détails sur une expérience, la valorise par rapport aux autres.

Exemple :

"
  Chargé de clientèle - société A
  -Réception d'appels.
  -Proposition de produits adaptés aux besoins de la clientèle.
  -Gestion des réclamations.

  Secrétaire - société B
  -Accueil et orientation des visiteurs.
   -Traitement des demandes et prises de rendez-vous.
  -Réception du courrier (tri et distribution) et des e-mails.
  -Gestion des agendas du directeur et des managers d'équipe.
   -Préparation de leurs différents déplacements.
  -Organisation des réunions de travail
   -Rédaction des comptes-rendus.

  Hôte de caisse - société C
  -Accueil de la clientèle
  -Encaissement
  -Assurer le réassort des produits en rayon
"

3. La profondeur / précision de l'information : fournie sur une expérience.

Que signifie profondeur de l'information ? Le premier niveau d'information sur une tâche consiste à la nommer sans plus de précision. Exemple : "accueil des visiteurs". Reprenant cet exemple, apporter de la profondeur à cette information serait par exemple :

- D'apporter une précision sur le contexte : quels types de visiteurs (clients, prospects, fournisseurs, ...)?

- De donner une information quantitative : quel flux moyen de visites ?

- De mettre en avant une compétence particulière : accueil d'interlocuteurs anglophones.

- De préciser le bénéfice que l'entreprise a tiré de votre action : comme par exemple en termes de fidélisation, d'image, etc.


A consulter également :
Une première lecture (gratuite) de votre CV

jeudi 10 novembre 2016

Le CV, réponse directe au besoin du recruteur

Un accès rapide aux informations qui répondent directement au besoin du recruteur


Parmi les principes de rédaction du CV, celui-ci est capital.

Ce principe peut également être formulé comme ceci : moins le recruteur met de temps à la lecture de votre CV à déduire qu'il répond à ses besoins, plus votre candidature gagne en impact.

Voici quelques uns des critères à considérer pour répondre rapidement au besoin de votre lecteur :

  1.  La place de l'information : l'ordre d'arrivée d'un élément dans votre CV lui donne de la valeur. 

    L'exemple classique se trouvant dans le descriptif d'une expérience  : les premières tâches listées sont censées être en quelque sorte les plus représentatives de cette expérience. Autrement dit lorsque vous décrivez une expérience, listez les tâches les plus importantes en lien avec le besoin du recruteur, en premières positions. La limite de ce critère : celui-ci ne doit pas vous amener à des fantaisies en termes de présentation (place inhabituelle des rubriques, présentation des expériences ne respectant pas l'ordre habituel ante-chronologique, etc.)

  2. De ce critère se déduit l'importance de l'accroche, titre de votre CV, dont le rôle est de mettre en valeur en premier position, votre offre de service. Celle-ci gagne à être présentée sous forme de mots-clés. Elle présente les informations à retenir de votre profil (qui répondent au besoin du recruteur), le plus souvent constituée de plusieurs de ces éléments, le tout en 4-5 lignes maximum : intitulé de métier, nombre d'années d'expérience, formation, spécialité, compétences techniques, linguistiques, informatiques, qualificatifs sur votre personnalité, indication sur votre disponibilité immédiate, etc.
  3. Une forme générale ne freinant pas la lecture et l'accès au fond : le CV a ses structures classiques, rien ne vous empêche de vous en écarter, à l'exception des habitudes de lecture des recruteurs. L'originalité dans le graphisme ou dans la structure n'est permise que si elle poursuit l'objectif de mettre en valeur et de rendre plus lisible le fond, le contenu de votre CV.
  4. L'utilisation du champ lexical et du vocabulaire appropriés : dit autrement, plus vous parlerez la même langue que le recruteur, plus l'information empruntera les mots de votre interlocuteur, plus elle sera directe pour lui.
  5. L'effort d'interprétation/ de traduction : des tâches que vous avez réalisées dans votre parcours mettent implicitement en valeur le développement de plusieurs compétences.
    Exemple : formation d'un groupe = compétence pédagogique ou encore capacité relationnelle. Si la tâche est listée sans plus de précision : "Formation d'une équipe", vous laissez alors le soin au recruteur d'en déduire les compétences que vous avez pu développer à travers. L'ajout cependant de précisions, de détails sur cette tâche peut rendre plus explicite (plus facilement accessible) l'une ou l'autre des compétences associées que vous souhaitez mettre en valeur.

A consulter également : 

vidéo : "Verbaliser son CV"

Le rôle du CV

Le CV prépare l'entretien



Le CV n'a pas simplement pour rôle de générer un contact, mais déjà de préparer votre réussite lors de votre future entrevue.

En particulier car le contenu même du CV oriente déjà les questions du recruteur.
Ainsi :

Plus le descriptif de vos expériences est général et vague, plus le recruteur vous fera probablement dans un premier temps, préciser ce contenu grâce notamment à des questions ouvertes, pour ensuite en venir à des questions plus précises sur certains points. 

L'apport d'éléments précis et concrets sur certaines parties du contenu de vos expériences peut en quelque sorte, déjà aiguiller votre interlocuteur vers des aspects de votre parcours plus que d'autres.

En soi : vous pouvez laisser le soin au recruteur d'interpréter des informations très générales ou déjà grâce au contenu du CV, proposer une lecture plus sélective de votre parcours, en attirant l'attention de votre lecteur sur certains points (que vous savez particulièrement défendre) grâce à l'ajout de précisions pertinentes. 

Il arrive parfois que suite à un entretien, nous nous disons que tel événement dans notre parcours n'a pas été abordé, et que pourtant il s'agissait d'informations qui auraient pu avoir un poids supplémentaire pour notre candidature. La raison de ce "loupé" est souvent simple : nous interprétons notre CV avec notre propre connaissance de notre parcours, mais rien ne permettait au recruteur de percevoir l'intérêt pour lui, de développer telle partie avec nous. 

La solution : procéder à une lecture critique de son CV et se demander pour chaque tâche, quelles compétences en lien avec le besoin peuvent être valorisées, puis si cela est pertinent améliorer leur présentation, par l'ajout de détails.

Prenons deux exemples :

Vous avez tenu ponctuellement dans une expérience précédente une position managériale, qui s'est exprimée à travers la prise en charge d'une équipe, sa formation et son suivi dans l'atteinte de ses objectifs.

Si vous laissez dans votre CV : "Formation d'une équipe", rien n'indique la nature des rapports entre vous et vos collaborateurs, et qu'il s'agissait surtout de management.

Deuxième exemple : vous postulez à un poste où la capacité à travailler en volume et en temps est une compétence très recherchée. L'une des tâches de votre parcours pourrait valoriser cet aspect. Cependant vous vous dites que celle-ci n'étant pas en lien direct avec ce qui vous sera demandé dans votre futur poste, rien ne justifie de plus la développer. 

Pour ne prendre qu'un exemple : vous avez réalisé une mission de prospection par téléphone. N'étant pas en lien avec le poste convoité, vous laissez "prospection téléphonique", pourtant le volume d'appels était considérable, pourquoi ne pas le faire comprendre à votre lecteur ?

A noter que sur l'ajout de détails et en particulier de chiffres : veillez bien sûr à respecter les informations de nature confidentielle pour vos précédentes entreprises ! 

En résumé quel travail effectuer ?

1. Listez les tâches réalisées dans votre parcours
2. Essayez de les traduire en termes de compétences (une même tâche révèle souvent plusieurs compétences).
3. Jugez de l'utilité de chaque compétence listée par rapport à l'offre.
4. En fonction, ajoutez sur les tâches correspondantes les précisions qui manquent pour valoriser la compétence visée (champ lexical en lien avec la compétence, résultats, détails chiffrés, etc).  

Voir également l'article : "Lettre de motivation : la force des mots"

vendredi 28 octobre 2016

Lettre de motivation : la force des mots

Une intention claire, le bon champ lexical ...

Vous pouvez présenter vos tâches de manière descriptive : vous en tenir en quelque sorte à relater les faits, et laisser le soin au recruteur d'en tirer des conclusions quant aux compétences que vous avez pu acquérir ... ou présenter cette même tâche avec l'intention de valoriser une compétence en particulier, en quelque sorte en proposant une lecture sélective à votre interlocuteur.




Une même tâche dans votre parcours peut-être présentée sous de multiples facettes ! 

Comment procéder ?

Posez-vous cette première question : quelle compétence souhaitez-vous mettre en valeur ?

Posez-vous cette seconde question : quel est le champ lexical généralement associé à cette compétence ?

Prenons un exemple :

Vous avez dans l'une de vos expériences professionnelles, eu à gérer un projet qui a abouti à la formation de plusieurs équipes au sein de votre entreprise. 

1. Vous postulez à un poste où la dimension pédagogique est très importante :

Vous avez : "transmis les connaissances en fonction du profil et des besoins de chaque collaborateur, répondu aux différentes questions, en vous assurant que chaque personne comprenne l'utilité de ce projet, et des bénéfices qu'elle peut en tirer en fonction de ses tâches quotidiennes

2. Vous postulez à un poste où la dimension managériale est prépondérante :

"A travers la formation des équipes, vous vous êtes assuré(e) que chaque collaborateur adhère au projet et exploite au quotidien les progrès procurés, pour que l'entreprise en tire à long terme des bénéfices au regard de sa production".

Généraliser l'exercice :

Vous pouvez pour chaque tâche importante de votre parcours, vous entraîner à les présenter sous différentes facettes, en ciblant des compétences et des champs lexicaux différents, jusqu'à ce que cet exercice devienne pour vous un réflexe.

La force des mots :

L'objectif n'est pas de biaiser la réalité. Il ne s'agit pas de réinventer les faits, mais de comprendre que les mots ont une force différente, en fonction des compétences que vous souhaitez mettre en valeur.

Reprenons notre exemple et imaginons que vous décriviez cette même tâche (gérer un projet) sous la dimension managériale. Vous étiez alors en stage, et avez réalisé cette mission en étant plus ou moins supervisé(e).

Quelle lecture en ferait le recruteur ? Celui-ci a bien relevé qu'il s'agissait d'un stage, et que vous avez été certainement suivi(e) dans la réalisation de cette mission. Cependant, en présentant celle-ci avec l'intention appropriée, vous lui montrez ainsi, que vous vous êtes (dans cet exemple) projeté(e) en tant que manager. Que vous avez compris l'intérêt de votre mission.



mercredi 26 octobre 2016

Lettre de motivation : la connaissance du poste

Le contexte, les "ressorts" du poste

Rédaction lettre de motivation
Lorsque vous postulez à un poste pour lequel vous n'avez pas encore acquis d'expérience, votre rédaction consistera bien sûr à mettre en parallèle vos compétences actuelles et celles requises par la fonction. N'oubliez pas cependant certains aspects qui vous "rapprochent" de l'offre, comme : la connaissance du poste. 
Arriver à se détacher de la simple fiche de poste, pour montrer que vous comprenez les "ressorts" de la fonction visée (enjeux, quotidien, problématiques, compétences particulières, etc) vous "rapproche" en quelque sorte de l'offre. Cela demande néanmoins de votre part, un véritable travail de renseignement : en consultant sur les réseaux sociaux, les profils de vos prédécesseurs ou des personnes encore en poste,  en recherchant des articles, des témoignages, ou encore des offres similaires anciennes ou récentes qui complètent la description que vous avez à disposition, etc.

    

mardi 11 octobre 2016

Session collective de recrutement : quelle attitude adopter en débat ?

Entretien collectif de recrutement : le débat

Vous participez demain à une session collective de recrutement, où se déroulera un débat entre les candidats. Quelle attitude adopter ?



Les idées en bref :

  1. La préparation commence bien sûr par un travail de renseignement sur le poste et l'entreprise (ses valeurs, ses problématiques, son actualité, ses enjeux, etc).
  2. Un entretien collectif n'est pas une compétition au sens généralement entendu.
  3. Cet entretien a pour but généralement d'évaluer vos capacités relationnelles en équipe. L'attitude que vous aurez en session, illustre en quelque sorte votre future attitude en poste.
  4. Les principales erreurs en termes d'attitude sont les suivantes : monopoliser la parole, manquer d'écoute active des autres participants, se positionner sans prendre en compte l'avis des autres, se positionner sans apporter de contenu et ne pas faire avancer le débat (soit répondre uniquement "je suis d'accord"), manquer de recul sur sa participation, enfin ne pas participer.
  5. En comparaison, la bonne posture nécessite une écoute active des autres candidats, pour identifier les idées de qualité dans chaque propos, afin de se positionner en apportant un contenu personnel, pour faire avancer le débat, se valoriser et se démarquer, tout en respectant autrui.
  6. Attitude constructive (image "construire une maison") : votre attitude ne consiste pas à vouloir systématiquement détruire le mur d'autrui pour poser vos briques, mais grâce à votre vision globale (écoute active), à identifier les fondations les plus solides (les idées de qualité), pour poser vos propres briques (se positionner en rapport), faire avancer l'ouvrage (le débat), vous élever et vous démarquer.
  7. Si vous postulez à un poste de manager, votre leadership ne sera pas évalué sur votre capacité à imposer vos idées en solitaire, mais bien sur votre capacité à faire avancer le groupe.  

mardi 4 octobre 2016

Recherche d'emploi : la curiosité est une grande qualité !

La curiosité : moteur de votre recherche d'opportunités



Recherche d'emploi : trouver des solutions
La curiosité est une grande qualité lorsque nous sommes en chasse d'opportunités. Il faut autant que possible chercher à la cultiver. Elle nous permet de rester alerte en permanence et ouvert(e) aux renseignements qui au premier coup d'oeil ne semblent pas importants, mais qui se révèlent parfois sources d'opportunités.

Imaginons que vous recherchiez le nom d'un contact précis sur les réseaux sociaux, vous consulterez peut-être un certain nombre de profils avant d'identifier votre interlocuteur. La curiosité doit vous inciter à garder un oeil sur les noms des sociétés (découverte d'entreprises), les fonctions (découverte d'intitulés), le vocabulaire technique utilisé, etc. Autre exemple : vous avez créé des alertes mail sur les jobboards, vous venez de recevoir une offre qui ne semble pas vous correspondre au premier coup d'oeil. Prenez le temps (ne serait-ce que 10 secondes) pour ouvrir l'offre, elle regorge d'informations (nom et descriptif d'une société qui recrute actuellement, nom éventuel de contact, etc).


Candidature : écarts entre votre profil et l'offre

Qui sont les personnes déjà en poste ?

Candidature : audit

La connaissance des "écarts" entre votre profil et le poste visé, permet bien sûr d'anticiper certaines questions en entretien d'embauche. 

Nous sommes souvent convaincus de bien connaître ce rapport entre notre candidature et le poste. Puis vient une objection en entretien que nous n'avions pas anticipée.

Parmi les vérifications préalables si vous postulez auprès d'un groupe : une brève analyse des profils sur les réseaux sociaux de l'entreprise et sur la même fonction que celle visée. Listez exhaustivement pour ces profils des personnes en poste (sauf bien sûr si elles sont trop nombreuses ...) : le nombre d'années d'expérience, le type de formation, les secteurs d'activité des expériences précédentes, les anciennes responsabilités, etc (le tout avant leur arrivée dans la société).

Si des tendances se dégagent de cette exploration, gardez en tête que les candidats que vous avez en concurrents, ont certainement des points communs. Si l'une de ces tendances révèle un écart flagrant avec votre profil, appréhendez-la comme une zone de risque : anticiper d'éventuelles objections sur votre profil. 

Enfin si ces écarts relevés ne sont pas abordés en entretien, n'y faite pas référence même implicitement dans votre argumentation. Au moins, le bénéfice tiré de ce petit exercice, sera une meilleure connaissance de vos futurs collègues.

vendredi 9 septembre 2016

Entretien d'embauche 2 interlocuteurs à convaincre

Entretien d'embauche : le regard est un outil ...



Entretien d'embauche 2 interlocuteurs à convaincre
Lorsque deux interlocuteurs conduisent votre entretien d'embauche (un opérationnel et un RH par exemple), votre première préoccupation est d'éviter de prêter plus d'intérêt à l'une ou l'autre des personnes que vous rencontrez. Cela est plus difficile dans la pratique qu'il n'y paraît, et les erreurs sont vite commises.





Partez du principe quelle que soit la manière dont les rôles se répartissent dans la conduite de l'entretien (ex: l'un semble plus en retrait que l'autre), que chacun des deux interlocuteurs pourrait mettre son veto sur votre candidature.

  1. Cela commence dès les premières poignées de main : ne vous précipitez pas vers la personne avec qui vous avez été en contact. Attendez plutôt de voir qui s'avancera en premier pour vous accueillir.
  2. Lors de l'entretien, lorsque l'un des deux interlocuteurs vous pose une question, répondez lui en priorité, mais pensez à inclure par le regard, votre autre interlocuteur.

En d'autres termes : cherchez également sa validation par le regard
.

Si vous ne le faites pas , vous risquez notamment de passer à côté des doutes que peut avoir votre second interlocuteur. Celui-ci les exprimera plus facilement si vous cherchez aussi sa validation par le regard.

Ne pas le regarder pendant votre réponse, c'est augmenter les risques que des doutes ne soient pas exprimés et refassent surface lors de la prise de décision.

En résumé vous l'avez compris, l'équation est simple : 2 interlocuteurs = 2 personnes à convaincre quoi qu'il arrive.

mercredi 7 septembre 2016

Marché caché - évaluer la concurrence

Cabinets de recrutement

Offre d'emploi et marché caché
Vous êtes prochainement reçu(e) en entretien d'embauche pour une offre d'emploi qui ne semble pas publiée. L'entreprise rencontrera certainement d'autres candidats que vous, en provenance d'autres candidatures spontanées ou par le biais du bouche-à-oreille. 

Par ailleurs, l'offre d'emploi peut-être également prise en charge parallèlement par un (ou plusieurs) cabinet(s) de recrutement.

Une petite astuce pour tenter de le vérifier : faites un copier-coller d'une partie caractéristique de l'offre d'emploi dans votre barre de recherche : il n'est pas rare que certains publient une ou plusieurs offres (sans citer le nom de la société bien sûr, "recherche pour son client") en reprenant mots-à-mots le descriptif transmis par l'entreprise.

Objectif : évaluer la concurrence.

Podcast verbaliser son cv


Evaluer votre CV

Podcast audio

Podcast audio : un conseil qui me paraît plein de sens : essayez de verbaliser votre CV pour évaluer son impact, et corriger les imperfections.


Ecouter

Podcast Gérer son stress en entretien d'embauche

Entretien d'embauche : le plaisir comme outil de communication


Podcast audio sur l'entretien d'embauchePodcast audio : et  si l'une des clés pour gérer son stress et réussir son entretien d'embauche, était le plaisir...

Ecouter

jeudi 1 septembre 2016

Fin d'entretien d'embauche

Demander un conseil


Avez-vous des questions ? (Fin d'entretien)

Entretien d'embauche
La réponse est évidemment "oui", vous rateriez une occasion de montrer à nouveau votre intérêt. Mis à part demander comment se déroulera la suite du recrutement, certaines questions peuvent faire leur effet, en voici une:
"Ce poste m'intéresse ... vous qui le connaissez mieux que quiconque, quel serait LE conseil que vous me donneriez pour réussir à ce poste ?"

Si elle s'intègre bien dans le contexte, cette question a plusieurs avantages :




  1. Elle révèle de votre part un véritable intérêt pour le poste.
  2. Elle montre que vous êtes ouvert aux conseils pour réussir (et implicitement que vous écouterez vos managers).
  3. Elle vous place en quelque sorte en tant que collaborateur (nous recevons des conseils pour réussir lorsque nous sommes en poste).
  4. Plus un recruteur est intéressé par une candidature, plus généralement il est enclin à livrer les secrets du poste, ces détails qui s'éloignent de sa simple description technique. En posant cette question, vous placez votre interlocuteur dans cette position, en lui demandant la clé du succès !


Précautions : il s'agit avec cette question de demander LE conseil (la clé) pour réussir, et non DES conseils, car vous avez en principe abordé lors de l'entretien, l'ensemble des points importants. Par ailleurs, si le recruteur a particulièrement insisté sur un aspect, cette question n'a pas lieu d'être : elle montrerait que vous n'avez pas bien écouté...

mardi 26 juillet 2016

Podcast - Recherche d'emploi : garder le contact

Multiplier les contacts avec les professionnels de votre secteur


Podcast audio : organiser sa recherchePodcast audio : comment concevoir une recherche d'emploi motivante ?

Ecouter

Ai-je réussi mon entretien d'embauche ?

Entretien d'embauche : signes positifs ?


Podcast audio : entretien d'embauche
Podcast audio : ai-je réussi mon entretien d'embauche ? Trois questions pleines de sens pour y répondre. 


Ecouter

lundi 4 juillet 2016

Répondre aux objections

Pourquoi faire reformuler systématiquement une objection en entretien d'embauche ?


Entretien d'embauche : objections
La majorité des objections sont formulées implicitement. Elles ne révèlent pas exactement la pensée de l'interlocuteur.

Exemple :

Objection :    "J'ai peur que vous soyez sur-qualifié(e) pour ce poste".





Quel doute est sous-entendu ? :
  • Vous allez vous ennuyer sur ce poste...
  • Vous souhaiterez évoluer (trop) rapidement...
  • Les conditions salariales ne vous conviendront pas...
  • Vous avez les mêmes qualifications que votre hiérarchie...
  • [...]

Comment réagir ?

  1. L'information était déjà à la portée du recruteur avant votre venue. Si cela était éliminatoire, vous ne seriez pas là en entretien.
  2. Eviter de se précipiter sur la réponse et faire reformuler l'objection, pour argumenter correctement. "Je comprends que la question des qualifications soit importante pour vous" (Vous acquiescez sans néanmoins donner raison) "Pouvez-vous me dire plus exactement quels sont vos doutes par rapport à mes qualifications pour ce poste ?"
  3. Argumentez sur les doutes du recruteur.

Ne pas faire reformuler une objection fait courir le risque de répondre "à côté". Les doutes qui n'auront pas reçu de réponse convenable en entretien, seront peut-être les futures raisons de l'élimination de votre candidature !


Pour aller plus loin, consulter la vidéo "Comment répondre aux objections en entretien d'embauche ?". Cette vidéo explique la méthode TRAC (Temporiser, reformuler, argumenter, conclure) pour répondre correctement aux objections.

samedi 2 juillet 2016

Gérer son stress en entretien d'embauche / travailler sur le plaisir

Entretien d'embauche / vidéo


Et si l'une des clés pour gérer son stress et réussir son entretien d'embauche, était le plaisir...






Le plaisir, une clé dans la communication


Les idées fortes :

  1. Le stress agit comme un filtre, un masque qui nous empêche de prendre du plaisir dans la situation, et nous pousse à rester centré(e) sur nous-même.
  2. Le premier travail est d'apprendre face au stress, à "relever la tête", à se recentrer sur la situation et son interlocuteur.
  3. Différentes méthodes comme la visualisation, nous permettent d'effectuer un travail sur notre manière d'approcher la situation d'entretien. Chacun est sensible à des méthodes différentes.
  4. Le plaisir nous permet de gérer notre stress, mais peut également être considéré comme un véritable outil de communication.
  5. Le plaisir peut être contagieux (voir théorie des "neurones miroirs").
  6. Le plaisir fait apparaître naturellement dans notre communication non-verbale, des gestes qui nous sont habituellement conseillés pour faire bonne impression.

mercredi 18 mai 2016

Les signes d'un entretien d'embauche réussi

Entretien d'embauche / vidéo


Avez-vous réussi votre entretien d'embauche ? S'il existe assez peu d'indices fiables à 100%, vous pouvez pour commencer, vous poser trois questions.






Les signes de réussite d'un entretien ?


Les idées fortes :

  1. Dans les faits, peu de signes sont réellement exploitables. La difficulté tient à leur interprétation, tant ils varient en fonction des situations.
  2. Réussir son entrevue, c'est avant tout accomplir l'objectif de tout entretien d'embauche : approfondir la connaissance mutuelle entre vous, votre interlocuteur et l'entreprise, pour envisager une suite.
  3. Pour savoir si cet objectif est accompli, trois questions constituent un bon début :
  4. Qu'a appris mon interlocuteur sur moi, qu'il ne savait pas déjà via mon CV?
  5. Qu'ai-je appris sur mon interlocuteur, sur l'entreprise, le poste, que je ne pouvais savoir avant mon entretien ?
  6. Que sais-je de la suite du recrutement ?
  7. La présence de ces informations sont liées à l'intérêt de votre interlocuteur.

mardi 3 mai 2016

Recherche d'emploi - une part d'inconnu

Organiser sa recherche d'emploi - vidéo


Comment organiser sa recherche d'emploi ? Souvent focalisés sur notre objectif principal de décrocher le job qui nous intéresse, nous orientons toutes nos actions en ce sens, or nous oublions que se réserver une part d'inconnu dans nos recherches peut être bénéfique et stimulant à bien d'égards.




Votre stratégie de recherche d'emploi


Les idées fortes :
  1. Souvent focalisés sur un seul objectif dans notre recherche d'opportunité, nous pouvons perdre avec le temps le sentiment d'avancer, garant de notre motivation.
  2. Se réserver un temps minimum dans notre planning, à la recherche de l'inconnu, pour explorer notre environnement professionnel peut être stimulant.
  3. Cette recherche de l'inconnu peut permettre : de se garantir une part de succès au quotidien, de rester entraîné(e) au contact avec les professionnels de notre secteur et d'enrichir notre discours, d'affiner parfois notre projet professionnel.

La face cachée de la prise de notes


Entretien d'embauche - article


De mémoire, dans tous les entretiens
de recrutement que j'ai réalisés, peu de candidats au final prennent des notes, ou en tout cas ne considèrent pas le véritable bénéfice de la prise de note.
Outre la raison utilitaire, elle possède un autre intérêt : elle fait partie de la communication et du message non-verbal transmis à notre interlocuteur.




La prise de note en entretien d'embauche : ses atouts


Traduction :

Nous sortons un bloc-notes : "je vous écoute, je suis ouvert aux renseignements".

Nous prenons une note : "vous m'intéressez !".

Elle place également le candidat en situation active, en position de travail. Nous prenons des notes en réunion avec nos collaborateurs. Prendre des notes, c'est partager un instant de travail avec ses collègues.

Enfin, bénéfice non des moindres : maîtrisée, elle permet de gérer le langage des mains au niveau desquelles, apparaissent le plus souvent les gestes parasites liés en particulier au stress.

Se présenter efficacement en 2 minutes

Entretien d'embauche - vidéo


Dans un certain nombre de situations, nous avons besoin de savoir nous présenter efficacement en quelques mots. Rappel de quelques principes pour se bâtir une présentation courte et efficace. Une accroche, un fil conducteur, des illustrations, un appel à l'action...



Les clés d'une bonne présentation



Les idées fortes :

  • Lorsque notre interlocuteur a peu de temps à nous consacrer, nous avons besoin de savoir nous présenter brièvement.
  • Certains éléments dans notre présentation facilitent la mémorisation de notre interlocuteur, augmentent l'impact de notre discours : une accroche, un fil conducteur, des illustrations, un appel à l'action. 

Développer son réseau - l'effet Benjamin Franklin


Développer son réseau - article




Développer son réseau professionnel

Jeunes diplômés, vous pensez qu'il est difficile de se créer un réseau, de se trouver des alliés parmi les professionnels ? Commencez par demander des (petits) services, essayez par exemple d'obtenir un rendez-vous pour vous faire conseiller sur votre marché.






Souvenez-vous d'une phrase de Benjamin Franklin : "Celui qui un jour t'a rendu service, sera plus à même de te rendre service à nouveau, que celui à qui tu auras toi-même rendu service".

Elle illustre un principe connu, celui d'engagement-cohérence : une personne qui décide par exemple de vous aider une fois, continuera en principe dans la même direction ensuite, pour rester cohérente avec elle-même et sa précédente décision.

Essayez de trouver des demandes facilement acceptables, puis une fois le service rendu, remerciez et tenez au courant de vos avancées, vous vous ferez rapidement des alliés.

La première bonne impression

Entretien d'embauche - vidéo


Et si pour faire une "première bonne impression" en entretien, nous commencions par cultiver l'envie de découvrir nos interlocuteurs.



La première impression en entrevue


Les idées fortes :



  1. La première impression se crée très rapidement et détermine la manière dont notre interlocuteur sélectionnera les éléments dans notre présentation, en relevant en priorité soit les points positifs, soit les points négatifs (effet de halo).
  2. Se focaliser sur l'envie de découvrir notre interlocuteur est un bon début pour faire une "première bonne impression", car cela fait le plus souvent apparaître, de manière naturelle, la gestuelle qu'on nous conseille habituellement (gestes ouverts, regard, sourire, etc).