mercredi 18 mai 2016

Les signes d'un entretien d'embauche réussi

Entretien d'embauche / vidéo


Avez-vous réussi votre entretien d'embauche ? S'il existe assez peu d'indices fiables à 100%, vous pouvez pour commencer, vous poser trois questions.






Les signes de réussite d'un entretien ?


Les idées fortes :

  1. Dans les faits, peu de signes sont réellement exploitables. La difficulté tient à leur interprétation, tant ils varient en fonction des situations.
  2. Réussir son entrevue, c'est avant tout accomplir l'objectif de tout entretien d'embauche : approfondir la connaissance mutuelle entre vous, votre interlocuteur et l'entreprise, pour envisager une suite.
  3. Pour savoir si cet objectif est accompli, trois questions constituent un bon début :
  4. Qu'a appris mon interlocuteur sur moi, qu'il ne savait pas déjà via mon CV?
  5. Qu'ai-je appris sur mon interlocuteur, sur l'entreprise, le poste, que je ne pouvais savoir avant mon entretien ?
  6. Que sais-je de la suite du recrutement ?
  7. La présence de ces informations sont liées à l'intérêt de votre interlocuteur.

mardi 3 mai 2016

Recherche d'emploi - une part d'inconnu

Organiser sa recherche d'emploi - vidéo


Comment organiser sa recherche d'emploi ? Souvent focalisés sur notre objectif principal de décrocher le job qui nous intéresse, nous orientons toutes nos actions en ce sens, or nous oublions que se réserver une part d'inconnu dans nos recherches peut être bénéfique et stimulant à bien d'égards.




Votre stratégie de recherche d'emploi


Les idées fortes :
  1. Souvent focalisés sur un seul objectif dans notre recherche d'opportunité, nous pouvons perdre avec le temps le sentiment d'avancer, garant de notre motivation.
  2. Se réserver un temps minimum dans notre planning, à la recherche de l'inconnu, pour explorer notre environnement professionnel peut être stimulant.
  3. Cette recherche de l'inconnu peut permettre : de se garantir une part de succès au quotidien, de rester entraîné(e) au contact avec les professionnels de notre secteur et d'enrichir notre discours, d'affiner parfois notre projet professionnel.

La face cachée de la prise de notes


Entretien d'embauche - article


De mémoire, dans tous les entretiens
de recrutement que j'ai réalisés, peu de candidats au final prennent des notes, ou en tout cas ne considèrent pas le véritable bénéfice de la prise de note.
Outre la raison utilitaire, elle possède un autre intérêt : elle fait partie de la communication et du message non-verbal transmis à notre interlocuteur.




La prise de note en entretien d'embauche : ses atouts


Traduction :

Nous sortons un bloc-notes : "je vous écoute, je suis ouvert aux renseignements".

Nous prenons une note : "vous m'intéressez !".

Elle place également le candidat en situation active, en position de travail. Nous prenons des notes en réunion avec nos collaborateurs. Prendre des notes, c'est partager un instant de travail avec ses collègues.

Enfin, bénéfice non des moindres : maîtrisée, elle permet de gérer le langage des mains au niveau desquelles, apparaissent le plus souvent les gestes parasites liés en particulier au stress.

Se présenter efficacement en 2 minutes

Entretien d'embauche - vidéo


Dans un certain nombre de situations, nous avons besoin de savoir nous présenter efficacement en quelques mots. Rappel de quelques principes pour se bâtir une présentation courte et efficace. Une accroche, un fil conducteur, des illustrations, un appel à l'action...



Les clés d'une bonne présentation



Les idées fortes :

  • Lorsque notre interlocuteur a peu de temps à nous consacrer, nous avons besoin de savoir nous présenter brièvement.
  • Certains éléments dans notre présentation facilitent la mémorisation de notre interlocuteur, augmentent l'impact de notre discours : une accroche, un fil conducteur, des illustrations, un appel à l'action. 

Développer son réseau - l'effet Benjamin Franklin


Développer son réseau - article




Développer son réseau professionnel

Jeunes diplômés, vous pensez qu'il est difficile de se créer un réseau, de se trouver des alliés parmi les professionnels ? Commencez par demander des (petits) services, essayez par exemple d'obtenir un rendez-vous pour vous faire conseiller sur votre marché.






Souvenez-vous d'une phrase de Benjamin Franklin : "Celui qui un jour t'a rendu service, sera plus à même de te rendre service à nouveau, que celui à qui tu auras toi-même rendu service".

Elle illustre un principe connu, celui d'engagement-cohérence : une personne qui décide par exemple de vous aider une fois, continuera en principe dans la même direction ensuite, pour rester cohérente avec elle-même et sa précédente décision.

Essayez de trouver des demandes facilement acceptables, puis une fois le service rendu, remerciez et tenez au courant de vos avancées, vous vous ferez rapidement des alliés.

La première bonne impression

Entretien d'embauche - vidéo


Et si pour faire une "première bonne impression" en entretien, nous commencions par cultiver l'envie de découvrir nos interlocuteurs.



La première impression en entrevue


Les idées fortes :



  1. La première impression se crée très rapidement et détermine la manière dont notre interlocuteur sélectionnera les éléments dans notre présentation, en relevant en priorité soit les points positifs, soit les points négatifs (effet de halo).
  2. Se focaliser sur l'envie de découvrir notre interlocuteur est un bon début pour faire une "première bonne impression", car cela fait le plus souvent apparaître, de manière naturelle, la gestuelle qu'on nous conseille habituellement (gestes ouverts, regard, sourire, etc).

Les 6 degrés de séparation

Développer son réseau - article


Tu connais quelqu'un qui connaît quelqu'un ?

Réseau professionnel
La Théorie des "6 degrés de séparation" qui stipule que toute personne sur Terre serait éloignée au maximum de 6 relations individuelles de toute autre personne, aurait encore pris un coup de vieux (voir lien ci-dessous). Puisque cette séparation se rétrécirait à mesure que les réseaux sociaux grandissent.
Suivant cette information, nous vivrions dans un monde, où les opportunités seraient donc souvent à portée de main (de poignées de main). Tout se complique quand nous savons que dans la majorité des cas, l'opportunité ne nous est pas connue au départ !


Développer son réseau professionnel


Apprendre à développer son réseau pour chercher une opportunité est une démarche de grande valeur : elle ne consiste pas uniquement à approcher des cibles connues, c'est aussi l'art d'attirer vers soi d'heureux hasards : rencontres et opportunités que nous ne cherchions pas au départ.

C'est un travail sur notre posture d'esprit qui le permet, favorisant: la curiosité, l'ouverture, la sagacité, et notamment cette capacité à saisir la fertilité des situations, de rebondir de l'anodin à l'utile.

De la force des citations

Motivation - article


J'ai commencé ma journée avec cette citation en tête :
« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles » (Sénèque)

Il y a je pense, 2 manières d'utiliser les citations pour se motiver :

  

  1. Les utiliser de manière hasardeuse, au gré des situations qui les évoquent.
  2. De manière volontaire : à chaque nouvelle adversité, se rappeler toujours la même citation. Elle se charge alors avec le temps, de notre histoire personnelle, de nos succès, nos échecs, et du courage dont nous faisons preuve.
Elle devient alors une ressource !



Répondre aux objections en entretien d'embauche

Entretien d'embauche - vidéo


T.R.A.C ou comment répondre aux objections en entretien d'embauche ? 


Avant d'apprendre une liste complète d'arguments, essayez de comprendre la logique de réponse aux objections. 

Si une objection vous déstabilise, pensez à procéder comme suit (TRAC):Temporisez votre réponse, faite Reformuler l'interlocuteur, Argumentez par les faits, apportez une Conclusion.



Traiter l'objection du recruteur


Les idées fortes :

  1. Rien ne sert d'apprendre une longue liste d'arguments pour répondre aux objections car la théorie est souvent bien différente de la pratique.
  2. Une objection est le plus souvent exprimée de manière implicite : elle ne révèle pas clairement la question, le doute que sous-entend votre interlocuteur.
  3. Appliquer une logique de réponse aux objections peut s'avérer efficace : Temporiser, faire Reformuler, Argumenter, apporter une Conclusion.

Développer son réseau - la force des petites demandes

Développer son réseau - vidéo


Petite réflexion sur l'importance de savoir mettre ses interlocuteurs en position de vous aider. Retour à l'année 1972.




Les idées fortes :
  • La force des "petites demandes" : demander des conseils, des informations sur votre marché, etc. est un bon début pour mettre votre interlocuteur en position de vous aider.

Soigner son réseau professionnel

Développer son réseau - vidéo


Quelles questions se poser pour entretenir convenablement son réseau professionnel ?


Les idées fortes :

  1. Une relation professionnelle stable est entretenue par la qualité et la fréquence des échanges que nous avons avec nos interlocuteurs.
  2. Pour entretenir notre réseau convenablement, posons-nous quelques questions pratiques.
  3. Combien de temps disposons-nous réellement pour entretenir notre réseau?
  4. Auprès de combien de personnes avons-nous réellement le temps pour entretenir des relations de qualité?
  5. Quel est le "coeur" de notre réseau que nous souhaitons entretenir en priorité?
  6. Que signifie pour chacun de nos interlocuteurs, une relation de qualité ?
  7. Quelles occasions de contact (même simples) pouvons-nous imaginer pour entretenir ces relations ?

Développer son réseau - évaluer la force des recommandations

Développer son réseau - vidéo


Pour juger de la pertinence d'une recommandation, intéressez-vous au lien qui unit vos interlocuteurs. Pourquoi, comment dans cette vidéo :



Les idées fortes :

  1. Une recommandation engage l'image professionnelle de tous les interlocuteurs concernés : la personne qui recommande, vous-même, la personne auprès de qui vous ferez valoir votre recommandation.
  2. La nature du lien qui unit vos deux interlocuteurs vous renseigne sur la solidité de votre recommandation.
  3. Ayez le réflexe de vous y intéresser systématiquement pour chaque recommandation.

Verbaliser son CV

CV - vidéo


Un conseil qui me paraît plein de sens : essayer de verbaliser votre CV pour évaluer son impact, et corriger les imperfections.





Evaluer la rédaction de votre CV


Les idées fortes :


  1. Les logiques utilisées à l'oral et à l'écrit pour convaincre notre interlocuteur sont différentes sur plusieurs aspects, cependant elles s'accordent sur un certain nombre de principes comme par exemple de mettre en valeur les informations qui répondent directement aux besoins de notre interlocuteur.
  2. Verbaliser son CV est un test qui permet d'évaluer son efficacité, et de faire apparaître de manière plus flagrante, les incohérences.

Recherche d'emploi : garder le contact

Motivation - vidéo


Conseil à un jeune diplômé. "J'ai l'impression de ne pas avoir avancé dans ma recherche". Chercher un contact régulier avec les professionnels de votre secteur, vous permet : de développer votre réseau, de rester habitué et entraîné à parler le même langage que vos interlocuteurs, mais aussi de vous fixer des objectifs intermédiaires, garants de votre motivation...



Favoriser les contacts avec les professionnels de votre secteur


Les idées fortes :

  • Chercher un contact régulier avec les interlocuteurs de son secteur permet lorsqu'une recherche d'emploi est plus longue que prévue, de combattre le sentiment de s'éloigner de son monde professionnel.
  • Ce contact régulier peut être envisagé comme une sorte d'entraînement qui permet de rester habitué(e) et d'enrichir son discours.
  • Lors de ces contacts nous pouvons glaner des informations marché, des rendez-vous, des pistes d'emploi ou toute autre renseignement qui sont autant de petites avancées, qui participent à l'entretien de notre motivation. 

CV : quelques rappels sur l'accroche

CV - article


L'essentiel en quelques rappels.

L'accroche dans un cv est une porte d'entrée pour votre interlocuteur : plus qu'un titre, vous lui proposez votre fil conducteur.

L'accroche attire le regard, placée dans la partie du cv que consulte en premier le recruteur.




En première ligne, elle répond à cette citation bien connue : « 
nous n'avons pas de seconde chance de faire une bonne impression ». L'accroche donne le ton à votre cv : une accroche qui n'est pas adaptée, donne une tonalité négative à la lecture du cv.


L'offre de services dans votre CV :


C'est l'offre de service que vous souhaitez proposer à votre interlocuteur, présentée sous forme de mots-clés.

Si vous répondez à une annonce, elle doit se conformer aux besoins de l'offre. Il s'agit d'affirmer que votre profil correspond au poste. Si vous postulez en candidature spontanée, c'est alors une proposition plus ouverte qui peut-être imaginée.

Le premier élément de votre accroche est à quelques exceptions toujours le même : il s'agit de l'intitulé de poste : « Chargé de recrutement », « Contrôleur de gestion» …

Sur certains cv, l'intitulé est remplacé par le domaine de compétences correspondant : « Recrutement », « Comptabilité », on retrouve souvent cette pratique dans les candidatures spontanées : le candidat ne connaît pas précisément les postes présents dans l'entreprise, ou soit envisage d'ouvrir la porte aux propositions du recruteur.
Cette solution ne correspond pas très bien à l'intérêt d'une véritable accroche : montrer que vous poursuivez un objectif clair.

Suite à l'intitulé de poste, les possibilités dépendent de l'offre de service que vous voulez mettre en valeur. Cela peut-être le nombre d'années d'expériences, votre spécialité, votre formation, une compétence linguistique (exemple « bilingue anglais »), une compétence informatique, votre secteur d'activité, ou encore un point important pour le recruteur : comme votre disponibilité immédiate, votre âge.

L'ordre et le choix de ces mots doivent varier en fonction des besoins du poste, auquel vous postulez. Il n'y a donc pas d'accroche unique.

L'accroche se veut mémorisable, va à l'essentiel. Il faut procéder par mots-clés et ne pas rédiger de phrases.
Limitez également votre accroche : quatre lignes au maximum suffisent généralement.

Une autre utilité : lorsque vous répondez à une annonce par mail, et vous retrouvez perdu(e) parmi les autres candidatures, utilisez votre accroche en signature de votre mail :


Cordialement,
XXX
06.xx.xx.xx.xx
xxx@xx.

Comptable fournisseur
10 ans d'expérience
BTS comptabilité
Maîtrise de SAP

Vous proposez une lecture rapide de votre offre de service, et incitez le recruteur à ouvrir votre cv en pièce jointe.

Etre opportuniste dans sa recherche d'emploi

Organiser sa recherche d'emploi - vidéo


Certains thèmes ne sont pas souvent abordés lorsque nous parlons de recherche d'emploi, celui-ci est pourtant essentiel : comment être opportuniste dans sa recherche de poste ?




Attirer les opportunités


Les idées fortes :


  1. Etre opportuniste dans sa recherche se travaille.
  2. Etre opportuniste n'est pas une attitude négative. Il ne s'agit pas ici d'une question de personnalité.
  3. Se poser la question suivante pour chaque action qui n'aboutit pas : comment ne pas redescendre d'une marche, mais arriver à donner une suite utile.
  4. Apprendre enfin à anticiper la possibilité que vos démarches n'aboutissent pas comme vous le souhaitez.

La gestuelle en entretien d'embauche

Entretien d'embauche - vidéo


Travailler sa gestuelle en entretien est un travail de fond qui nécessite de repérer les éléments de sa communication à corriger. Vous n'avez pas le temps d'effectuer un tel travail ? Commencez par cultiver vos gestes d'ouverture et d'illustration...


Plus de détails dans la vidéo :




Les idées fortes :


  1. Le travail du non-verbal demande du temps et de l'exercice.
  2. Le fait de cultiver certains gestes positifs permet dans un premier temps de gommer les aspects plus négatifs de votre communication non-verbale.

Développer son réseau : une question de charisme ?

Développer son réseau - vidéo


Réponse à une remarque maintes et maintes fois entendue en rdv : "je ne développe pas mon réseau car je ne pense pas avoir assez de charisme". S'il existe une démarche accessible à tous, c'est pourtant bien celle de développer son réseau. 


Quelques règles simples du développement du réseau qui me semblent pleines de sens.





Les idées fortes :

  1. Le développement du réseau ne nécessite pas une aisance relationnelle particulière mais plutôt la compréhension de certaines règles, de la logique des relations qui unissent les interlocuteurs.
  2. S'intéresser à tous les liens de proximité même subtiles, entre vous et vos interlocuteurs (profil, parcours, champs d'intérêt, valeurs, etc.).
  3. La recommandation peut vous permettre d'ouvrir bien des portes closes.
  4. Elle est une expression du lien de proximité. (Que partagez-vous avec votre interlocuteur ? Une connaissance ...).
  5. Se mettre sur la même marche que votre interlocuteur : un échange de professionnel à professionnel.
  6. Donner avant de recevoir, oui mais quoi ? Donner de l'intérêt est parfois très efficace, tant nous en manquons souvent dans notre quotidien professionnel.
  7. Mettre son interlocuteur en position de réussite par rapport à vous, grâce à des "petites demandes" facilement réalisables.

Faire une première bonne impression en entretien


Podcast audio : faire une première bonne impression en entretien d'embauche. Et si l'une des clés était de se donner l'envie de découvrir son interlocuteur ?


Ecouter

Répondre à une objection en entretien d'embauche

Podcast audio (mp3)


Plus que de répondre à une objection, il faut la traiter en suivant une logique.

"T.R.A.C." : temporiser, faire reformuler, argumenter, conclure.

Ecouter

Développer son réseau: rappel de quelques règles.

Développer son réseau - article


Rappel de quelques règles de la démarche réseau.

Rappelons-nous quelques unes des règles de base de la démarche réseau.

Mettons-nous un instant à la place non pas de la personne en recherche d'opportunité, mais du professionnel sollicité :




1. Au commencement, un appel...

Une personne vous contacte de la part d'un collègue très proche, pour vous demander un conseil dans votre domaine de compétences. Comment réagissez-vous ? De la même manière qu'une grande partie des professionnels que vous pourriez contacter de la même façon : vous seriez certainement flatté(e). C'est un fait : c'est dans votre nature et dans celle de vos semblables !

Cependant cette réaction positive est suscitée par  :

Un premier point : la recommandation.

La personne vous a précisé avant tout, qu'elle appelait de la part de votre collègue. Que se passe-t-il dans votre tête (inconsciemment ou pas) : vous allez rendre service à cette personne, et quelque part à votre collègue qui a placé sa crédibilité en vous. Ne pas répondre à cette demande constituerait également un refus envers votre collègue. Par ailleurs, si votre collègue est en contact avec cette personne, il s'agit certainement de quelqu'un de sérieux. Cela s'appelle une recommandation.


Si la personne vous avez appelé sans recommandation, vous vous seriez certainement dit, que vous n'avez pas le temps de répondre à tous les inconnus qui vous contactent.

Développer son réseau, c'est trouver les liens entre les personnes, obtenir des recommandations. Pour parvenir à un rendez-vous avec un interlocuteur, il faut parfois passer par plusieurs intermédiaires. Sans recommandation, vous êtes un inconnu. Avec une recommandation, vous ne l'êtes plus tout à fait.


- Un deuxième point : une demande à votre portée.

Précisons que vous dirigez une équipe dans votre entreprise qui n'embauche pas faute de budget, ce qui d'ailleurs est un sujet sensible pour vous, car au quotidien vous faites face au mécontentement de votre équipe en sous-effectif.

Cette personne vous a demandé un conseil, qu'en serait-il si elle vous avez demandé un poste ? Après le plaisir que vous auriez ressenti d'être contacté(e) par recommandation, vous ne pourriez qu'impuissant(e) lui donner un constat : « nous ne recrutons pas ». Qu'en résulte-t-il : rien, si ce n'est chez vous le sentiment peu agréable de ne pas être en capacité d'aider.

C'est le deuxième point important: évitez une demande, si elle n'est pas à la portée de votre interlocuteur. En d'autres termes, lorsque vous menez une démarche réseau, vous ne demanderez jamais un poste (vous n'êtes pas dans une démarche de candidature spontanée), votre objectif est de créer du lien. Votre interlocuteur n'est pas né de la "dernière pluie", s'il a une opportunité et que vous obtenez sa confiance, celui-ci trouvera l'occasion de vous en parler. Il faut donc que vous trouviez un autre sujet pour prendre contact.


2. Un rendez-vous

Vous acceptez finalement d'accorder à cette personne une courte entrevue. Vous rendez ainsi service à votre collègue, et finalement vous vous dites qu'elle pourrait très bien être un(e) candidat(e) potentiel(le), si votre entreprise recrutez demain. Pourquoi pas donc.

Suite à ce rendez-vous, vous avez trouvé l'échange très agréable et avez pu apporter votre expertise, en particulier car cette personne vous a posé beaucoup de questions et a montré un réel intérêt envers vous.

A nouveau une règle importante du réseau, qu'a bien appliqué cette personne : elle a montré un réel intérêt pour son interlocuteur, et vous a fait parler !

Dans le réseau, il n'y pas de rapport unilatéral entre les personnes, on reçoit lorsqu'on donne soi-même. Vous pensez n'avoir rien à donner ? Donner peut prendre plusieurs formes : donner de l'intérêt aux autres est déjà un excellent début. Intéressez-vous sans retenue à vos interlocuteurs ! C'est à ce moment-là et seulement, qu'ils en feront peut-être de même. Cet intérêt que vous porterez doit devenir un véritable réflexe à chaque occasion de contact. Faites parler vos interlocuteurs d'eux-mêmes à chaque occasion.


3. Un mail

Reprenons votre rôle de professionnel : vous avez conseillé à la personne en fin d'entrevue, de rentrer en contact avec une autre entreprise que vous connaissez bien, et qui recrute. Vous lui avez demandé d'appeler tel contact de votre part.

Que se passe-t-il si vous n'avez pas de retour ? Vous aurez l'impression d'avoir été trompé(e), vous avez donné du temps en rendez-vous, et vous êtes porté(e) garant(e) d'une recommandation dont vous ne connaîtrez pas la finalité.

Maintenant, cette personne vous tient au courant : « merci, grâce à vous j'ai pu obtenir un entretien... ». Vous ressentez alors un sentiment agréable d'avoir effectué une bonne action (qui vous valorise d'ailleurs auprès de votre collègue).

C'est ici un point très important de la démarche réseau : tenir au courant systématiquement vos interlocuteurs, suite à chacun de vos contacts. Par ailleurs, une personne qui a décidé un jour de vous aider, est généralement prête à renouveler ses services. C'est dans la nature humaine de vouloir rationaliser ses décisions et prises de position, et de continuer dans le même sens.


4. Tenir à chaud vos contacts

Pendant votre entrevue, cette personne vous a parlé d'une actualité sur Internet très intéressante, dont elle vous a promis de vous envoyer le lien. Ce qu'elle fait et en profite pour vous tenir informé(e), qu'elle n'a pas été retenue suite à son entretien.

Vous avez eu de votre côté l'autorisation de recruter pour votre équipe, et êtes en charge de trouver rapidement des candidats. Ce mail tombe à pic, puisqu'il vous remémore cette personne qui vous avez été recommandée, intéressante car elle avait des questions pertinentes à vous poser, et très professionnelle car elle vous a tenu au courant de ses avancées. Vous vous dites qu'il serait peut-être bien de la rencontrer à nouveau pour votre besoin.

La personne s'est créé une nouvelle occasion de contact, en vous proposant la lecture d'une actualité. Ainsi, elle s'assure de rester dans votre mémoire. C'est un dernier point important de la démarche réseau, il faut réfléchir systématiquement à l'étape suivante, qu'elle peut être l'occasion de reprendre contact, dans le but de rester dans les mémoires et de conserver les liens établis ?


En résumé, reprenons cette histoire en 6 points, mais cette fois-ci du côté de la personne en recherche d'opportunité :

  • J'ai contacté mon interlocuteur par recommandation.
  • J'ai demandé des conseils, ce qui est de manière certaine à la portée de mon interlocuteur et le valorise.
  • Je me suis intéressé(e) véritablement à mon interlocuteur. Ce qui m'a permis de donner avant de recevoir. (Dans mon cas, j'ai reçu un contact auprès d'une autre entreprise qui recrutait).
  • Je l'ai tenu au courant de mes avancées. Ce qui a permis à mon interlocuteur de juger de mon professionnalisme, et a été pour moi une nouvelle occasion de contact.
  • J'ai trouvé une autre occasion en proposant l'envoi ultérieur d'une actualité. Ainsi, je me suis assuré(e) en multipliant ces occasions d'échange, de rester dans la mémoire de mon interlocuteur.
  • Je me suis au final présenté(e) comme le/ la candidat(e) au bon endroit, au bon moment. J'ai du certes multiplier ce type de démarches auprès d'autres interlocuteurs pour me rendre visible, mais cette fois cela a été payant.