vendredi 28 octobre 2016

Lettre de motivation : la force des mots

Une intention claire, le bon champ lexical ...

Vous pouvez présenter vos tâches de manière descriptive : vous en tenir en quelque sorte à relater les faits, et laisser le soin au recruteur d'en tirer des conclusions quant aux compétences que vous avez pu acquérir ... ou présenter cette même tâche avec l'intention de valoriser une compétence en particulier, en quelque sorte en proposant une lecture sélective à votre interlocuteur.




Une même tâche dans votre parcours peut-être présentée sous de multiples facettes ! 

Comment procéder ?

Posez-vous cette première question : quelle compétence souhaitez-vous mettre en valeur ?

Posez-vous cette seconde question : quel est le champ lexical généralement associé à cette compétence ?

Prenons un exemple :

Vous avez dans l'une de vos expériences professionnelles, eu à gérer un projet qui a abouti à la formation de plusieurs équipes au sein de votre entreprise. 

1. Vous postulez à un poste où la dimension pédagogique est très importante :

Vous avez : "transmis les connaissances en fonction du profil et des besoins de chaque collaborateur, répondu aux différentes questions, en vous assurant que chaque personne comprenne l'utilité de ce projet, et des bénéfices qu'elle peut en tirer en fonction de ses tâches quotidiennes

2. Vous postulez à un poste où la dimension managériale est prépondérante :

"A travers la formation des équipes, vous vous êtes assuré(e) que chaque collaborateur adhère au projet et exploite au quotidien les progrès procurés, pour que l'entreprise en tire à long terme des bénéfices au regard de sa production".

Généraliser l'exercice :

Vous pouvez pour chaque tâche importante de votre parcours, vous entraîner à les présenter sous différentes facettes, en ciblant des compétences et des champs lexicaux différents, jusqu'à ce que cet exercice devienne pour vous un réflexe.

La force des mots :

L'objectif n'est pas de biaiser la réalité. Il ne s'agit pas de réinventer les faits, mais de comprendre que les mots ont une force différente, en fonction des compétences que vous souhaitez mettre en valeur.

Reprenons notre exemple et imaginons que vous décriviez cette même tâche (gérer un projet) sous la dimension managériale. Vous étiez alors en stage, et avez réalisé cette mission en étant plus ou moins supervisé(e).

Quelle lecture en ferait le recruteur ? Celui-ci a bien relevé qu'il s'agissait d'un stage, et que vous avez été certainement suivi(e) dans la réalisation de cette mission. Cependant, en présentant celle-ci avec l'intention appropriée, vous lui montrez ainsi, que vous vous êtes (dans cet exemple) projeté(e) en tant que manager. Que vous avez compris l'intérêt de votre mission.



mercredi 26 octobre 2016

Lettre de motivation : la connaissance du poste

Le contexte, les "ressorts" du poste

Rédaction lettre de motivation
Lorsque vous postulez à un poste pour lequel vous n'avez pas encore acquis d'expérience, votre rédaction consistera bien sûr à mettre en parallèle vos compétences actuelles et celles requises par la fonction. N'oubliez pas cependant certains aspects qui vous "rapprochent" de l'offre, comme : la connaissance du poste. 
Arriver à se détacher de la simple fiche de poste, pour montrer que vous comprenez les "ressorts" de la fonction visée (enjeux, quotidien, problématiques, compétences particulières, etc) vous "rapproche" en quelque sorte de l'offre. Cela demande néanmoins de votre part, un véritable travail de renseignement : en consultant sur les réseaux sociaux, les profils de vos prédécesseurs ou des personnes encore en poste,  en recherchant des articles, des témoignages, ou encore des offres similaires anciennes ou récentes qui complètent la description que vous avez à disposition, etc.

    

mardi 11 octobre 2016

Session collective de recrutement : quelle attitude adopter en débat ?

Entretien collectif de recrutement : le débat

Vous participez demain à une session collective de recrutement, où se déroulera un débat entre les candidats. Quelle attitude adopter ?



Les idées en bref :

  1. La préparation commence bien sûr par un travail de renseignement sur le poste et l'entreprise (ses valeurs, ses problématiques, son actualité, ses enjeux, etc).
  2. Un entretien collectif n'est pas une compétition au sens généralement entendu.
  3. Cet entretien a pour but généralement d'évaluer vos capacités relationnelles en équipe. L'attitude que vous aurez en session, illustre en quelque sorte votre future attitude en poste.
  4. Les principales erreurs en termes d'attitude sont les suivantes : monopoliser la parole, manquer d'écoute active des autres participants, se positionner sans prendre en compte l'avis des autres, se positionner sans apporter de contenu et ne pas faire avancer le débat (soit répondre uniquement "je suis d'accord"), manquer de recul sur sa participation, enfin ne pas participer.
  5. En comparaison, la bonne posture nécessite une écoute active des autres candidats, pour identifier les idées de qualité dans chaque propos, afin de se positionner en apportant un contenu personnel, pour faire avancer le débat, se valoriser et se démarquer, tout en respectant autrui.
  6. Attitude constructive (image "construire une maison") : votre attitude ne consiste pas à vouloir systématiquement détruire le mur d'autrui pour poser vos briques, mais grâce à votre vision globale (écoute active), à identifier les fondations les plus solides (les idées de qualité), pour poser vos propres briques (se positionner en rapport), faire avancer l'ouvrage (le débat), vous élever et vous démarquer.
  7. Si vous postulez à un poste de manager, votre leadership ne sera pas évalué sur votre capacité à imposer vos idées en solitaire, mais bien sur votre capacité à faire avancer le groupe.  

mardi 4 octobre 2016

Recherche d'emploi : la curiosité est une grande qualité !

La curiosité : moteur de votre recherche d'opportunités



Recherche d'emploi : trouver des solutions
La curiosité est une grande qualité lorsque nous sommes en chasse d'opportunités. Il faut autant que possible chercher à la cultiver. Elle nous permet de rester alerte en permanence et ouvert(e) aux renseignements qui au premier coup d'oeil ne semblent pas importants, mais qui se révèlent parfois sources d'opportunités.

Imaginons que vous recherchiez le nom d'un contact précis sur les réseaux sociaux, vous consulterez peut-être un certain nombre de profils avant d'identifier votre interlocuteur. La curiosité doit vous inciter à garder un oeil sur les noms des sociétés (découverte d'entreprises), les fonctions (découverte d'intitulés), le vocabulaire technique utilisé, etc. Autre exemple : vous avez créé des alertes mail sur les jobboards, vous venez de recevoir une offre qui ne semble pas vous correspondre au premier coup d'oeil. Prenez le temps (ne serait-ce que 10 secondes) pour ouvrir l'offre, elle regorge d'informations (nom et descriptif d'une société qui recrute actuellement, nom éventuel de contact, etc).


Candidature : écarts entre votre profil et l'offre

Qui sont les personnes déjà en poste ?

Candidature : audit

La connaissance des "écarts" entre votre profil et le poste visé, permet bien sûr d'anticiper certaines questions en entretien d'embauche. 

Nous sommes souvent convaincus de bien connaître ce rapport entre notre candidature et le poste. Puis vient une objection en entretien que nous n'avions pas anticipée.

Parmi les vérifications préalables si vous postulez auprès d'un groupe : une brève analyse des profils sur les réseaux sociaux de l'entreprise et sur la même fonction que celle visée. Listez exhaustivement pour ces profils des personnes en poste (sauf bien sûr si elles sont trop nombreuses ...) : le nombre d'années d'expérience, le type de formation, les secteurs d'activité des expériences précédentes, les anciennes responsabilités, etc (le tout avant leur arrivée dans la société).

Si des tendances se dégagent de cette exploration, gardez en tête que les candidats que vous avez en concurrents, ont certainement des points communs. Si l'une de ces tendances révèle un écart flagrant avec votre profil, appréhendez-la comme une zone de risque : anticiper d'éventuelles objections sur votre profil. 

Enfin si ces écarts relevés ne sont pas abordés en entretien, n'y faite pas référence même implicitement dans votre argumentation. Au moins, le bénéfice tiré de ce petit exercice, sera une meilleure connaissance de vos futurs collègues.